Chasse à l'arc de l'ours noir au  Quebec :  Juin 2009

    Par Jean Michel

 

Cliquez pour agrandir l'image               




      Montreal                                                                  Pélerinage au "Baron"!                                                                    
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

                                                                                      La pourvoirie coin lavigne


        Depuis des semaines je trépigne, je me prépare à ce voyage, je peaufine, bref je n'en peux plus d'attendre alors que je suis fin prêt .
      Enfin le jour J arrive ; Départ de l'avion à Toulouse à 12 h,  Biarritz à Toulouse il n'y a que 2 h 30 de route,
      je préfère prendre un peu d'avance (dès fois que) et je démarre de la maison à 8 h 45. J'ai bien fait car à peine arrivé à  l'entrée
      de Toulouse, bouchon. 45 longues minutes d'attente sans bouger.....Enfin ça se dégage et je peux reprendre tout doucement la route
      de l'aéroport.
      Je suis néanmoins à l'heure "comme quoi faut toujours être prévoyant".
      Un coup de fil de Patrice qui m'annonce être à la bourre car coincé dans les bouchons.
      Il arrivera juste, mais à l'heure.

      Ah oui les présentations, nous sommes 4 chasseurs, mais personne ne se connait ou presque.

                    Patrice : Le plus ancien et le plus expérimenté des chasseurs, (12 ans qu'il chasse l'ours noir) Jeune retraité chanceux
                                        de l'infirmerie libérale. (Je le connais c'est le seul d'ailleurs).

                    Bernard : Boulanger à son compte en Charente. (2ème année qu'il chasse l'ours sans prélèvement jusqu'à ce jour).

                    Eric : Chef d'entreprise (fabrication de filets en tous genres) sur l'île de Ré, (2ème année de chasse à l'ours
                                      et un ours de prélevé l'année passée).

                    Jean michel: Moi même, Poissonnier à mon compte depuis trop longtemps, ce qui ne me rajeunit pas
                                                (1ère expérience de chasse à l'ours noir.)

                    Les présentations étant faites, pendant l'enregistrement, nous voilà dans l'avion enfin !
                    Le vol se passe bien, long, mais long.....LONG.... mais bien , c'est le plus important surtout que quelques jours avant
                    il y a eu ce fameux crash qui a fait tant de victimes en pleine mer !  On y pense pas, mais tout de même ! !

                    Arrivée  à Montréal à 19 h heure française, car là bas heure locale il n'est que 13 h.

                    Allez les gars on se boust, si on veut chasser aujourd'hui il n'y a pas une seconde à perdre, il faut impérativement
                    arriver à la  pourvoirie avant la nuit !  En fait depuis l'aéroport de Montréal jusqu'à la pourvoirie il y a au
                    moins 3 h de route ...
                    On récupère les bagages, la voiture de location, on pousse un peu pour tout rentrer dans le coffre et vu que ça ne rentre
                    pas on en met également sur le siège de derrière, (faut pas oublier qu'on est quatre avec pour chacun notre bagage,
                    plus une valise d'arc). 14 h, je découvre les premières images de Montréal depuis l'arrière du véhicule,
                    c'est Eric qui conduit.

                    Nous nous arrêterons chez le Baron (magasin d'archerie ou l'on s'équipera de moustiquaires) avant de continuer.
                    Montréal premières impressions :.......... BOF ! ! ! Pas beau, mais pas beau du tout, de la ville à l'état pur !

                    Puis au fil des kilomètres les petits villages traversés deviennent plus attirants et beaucoup plus typiques, un peu comme
                    à la télé,  (je m'étais fait une image du Canada) et celles ci commençaient à y ressembler.
                    Des petites maisons, très souvent en bois, mais il y en a également en pierre, voir les deux, en pierre et en bois,
                    j'avoue que le décor prend de plus en plus de charme.

                    Du charme on en aura profité, car on s'est bien paumé et du paysage on en a vu, tant et si bien que l'on est arrivé enfin
                    vers les 18 h heure locale. Un petit bonjour furtif aux proprios de la pourvoirie, on intègre le chalet que nous avions loué,
                    et sans même défaire les bagages, on ouvre les valises d'arc et en live on tire 2 flèches pour s'assurer que les armes
                    n'ont pas souffert durant le voyage.
                    Tout va bien et on peut donc aller faire notre premier tour " chasser l'ours noir ".

Cliquez pour agrandir l'image
                                                                                          Paysages grandioses


                    Je plante le décor : nous allons chasser sur différents tree stands (qui sont en fait des affûts perchés en planche)
                    qui portent tous un nom différent.
                    il y a : Trois petites soeurs.... Ethus...... Limoges...... 1er CHemin..... 2ème Chemin.... Auge 1.....
                    Auge 2......  Poisson blanc ....... et le Petit poste...... 9 postes, que l'on chassera tour à tour.
                    J'ai oublié de dire que l'on a également récupéré nos quads, (2 quads de 400 cm3).
                    Patrice et moi irons chasser ensemble pour qu'il me montre le B.A = BA de la chasse à l'ours car je suis le seul néophyte
                    à tout découvrir.
                    Pour nous deux c'est décidé nous chasserons au "Trois petites soeurs ". Eric ira chasser Limoges, Bernard ira
                    chasser "1er chemin".

                    Le territoire est immense, les forets verdoyantes et à perte de vue c'est un spectacle grandiose qui s'ouvre à nos yeux,
                    que dire du dépaysement……….. Des arbres abattus par des castors, des lacs à l'infini....bref cette sensation d'immensité
                    totale que l'on ne pourra jamais explorer totalement........
                    Une fois sur les lieux Patrice  me montre comment s'équiper de la moustiquaire.... En effet la moindre erreur au moment
                    de l'habillage et c'est l'enfer, car ces bestioles cherchent sans relâche la moindre défaillance pour s'infiltrer à l'intérieur.
                    IL y en a des centaines que dis je des milliers........... IMPRESSIONNANT.

                    Nous voilà prêts à chasser. Première approche sur le bout des pieds  sur 600 m environ, et nous voilà au pied du poste.
                    Une échelle nous mène au sommet de l'arbre. Je m'installe, mets en route la "therma cell " appareil anti moustique,
                    encoche une flèche pendant que Patrice installe la caméra.
                    OK nous voilà prêts, de là haut je vois bien le baril qui sert d'appâts pour éventuellement attirer un ours.
                    1 h 30  que nous sommes à l'affût sans un bruit, sans même bouger le petit doigt. C'est curieux car un grand nombre de
                    petits écureuils viennent trouble le silence de la foret canadienne tout en grappillant quelques beignets normalement
                    réservés aux ours mais…....bon, ils sont trop mignons.
                    Le silence sur la fatigue du voyage fait que les paupières me semblent lourdes.... lourdes.... mais je m'efforce de rester
                    éveillé et vigilent, car Patrice est en train de s'endormir à coté de moi.

                    Tout à coup, sous notre arbre, j'ai vu bouger une brindille ?? Je n'ai rien vu qui aurait pu la faire bouger,
                    (un oiseau ou autre chose) mais elle a bougé ! ! !
                    Les secondes s'égrainent, je suis aux aguets, mais non il n'y a rien autour.....
                    Quand là !  Sur ma droite , je ne suis pas sur mais pourtant j'aurai juré voir une ombre ! ! ! AYE AYE AYE
                    les fourmillements se font sentir dans tout mon corps et si c'était un ours ?? ! !
                    Immobile et aussi un peu inquiet, je jette un coup d'oeil à Patrice qui semble somnoler. Bon les consignes sont claires,
                    s'il vient,  tu attends qu'il rentre la tête dans le baril et tu le tires.
                    2 minutes plus tard l'ombre réaparait et je l'identifie bien il s'agit d'un ours qui se dirige vers le baril.
                    Après ça va très très vite, Patrice ne s'est rendu compte de rien, c'est trop tard pour l'avertir l'ours pourrait nous voir.
                    L'ours passe derrière un tronc d'arbre, je me lève.......... il rentre la tête dans le baril J' ARME, pose mon pointeau
                    sur le défaut de l'épaule et je vais tirer quand je me rends compte que l'ours ressort la tête au même moment,
                    mais je me dis : c'est trop tard mon gars....  FLOWWWW !  ma flèche est partie.

                    Surprise alors que j'avais visé le défaut de l'épaule celle ci le rase sous la cage thoracique en lui retirant du poil
                    mais sans le blesser.
                    MAIS ?  POURQUOI ?? QU'EST CE QUE ???  À ce moment précis je n'ai aucune idée de ce qui a pu se passer,
                    le jeune ours non plus d'ailleurs, mais il n'attendra pas que j'encoche une seconde flèche et il repartira les oreilles
                    en arrière sans demander son reste.
                    Patrice est subjugué et m'accuse presque de ne pas l'avoir réveillé pour fixer ces images mais tout s'est tellement
                    vite passé que.......


Cliquez pour agrandir l'image 





    Les moustiques une plaie !                                          
Cliquez pour agrandir l'image





                                Bidon appât
Cliquez pour agrandir l'image
                                                                                            Un ours ! où ça ?                

                    Bref j'ai vu mon premier ours de ma vie, ça aura duré 15 secondes mais quel bonheur, et aussi pourvu que ce ne soit
                    pas le dernier ! !
                    Retour au chalet ou les copains me chambrent, mais bon je l'ai bien mérité, d'autant que le tir a été effectué à 16 m ! 
                    Après une petite salade et une sauce de viande? à la tomate (genre ragoût ) que la proprio nous a préparé et laissé au chalet,
                    on a mangé de la tarte, de la glace et au lit.
                    Mine de rien ça fait 24 h que je suis debout et ça commence à faire long. Patrice et Eric ont une chambre perso, Bernard
                    et moi partageons la même.
                    OOOUUUUUFFFFFF...... Bernard ronfle comme un troupeau d'ours hivernants............ Je n'ai pas réussi à fermer l'oeil
                    de la nuit, même qu'à un moment, après avoir cherché un moyen de dormir, plusieurs idées (voir sauvages) ont traversées
                    mon esprit pour le faire taire; j'avoue qu'excédé j'ai même pensé à la trachéotomie !
                    PFFFOOUUUU chuis crevé, j'en ai marre, je me lève au petit jour. Patrice n'est pas là, je l'ai entendu se lever et en fait
                    il n'y a pas son arc .........  il est parti faire un tour. Dehors il gèle brrrrrrrrr.....
                    Durant la nuit, j'ai eu tout le temps de me repasser le film du tir et je pense avoir compris l'erreur.
                    Mon pointeau était bien sur le défaut de l'épaule, mais pour sortir du baril l'ours s'est replié sur lui même créant un arc
                    de cercle avec son
                    poitrail ce qui a fait que ma flèche passe sous lui, d'autant que dans mon viseur j'avais toujours la masse du poil noir mais
                    plus au bon endroit.

                    2ème jour.
                    9 h à la pourvoirie pour le petit déjeuner, Bécon, oeuf etc... (light) ! ! ! !
                    Ensuite nous prendrons les quads pour approvisionner tous les postes en appât. Nous allons charger de la confiture
                    et des beignets (invendus de supermarchés).
                    14 h ça y est on a fait le tour et direction le resto de la pourvoirie pour le déjeuner. Nuggets, frites tarte et glace (light) !!!
                    Sieste bien méritée. Mais qu'est ce qu'il ronfle le Bernard, je n'ai pas toujours pas réussi à fermer l'oeil.....
                    17 h départ pour la chasse. Bernard 1er chemin, Patrice à Auge 1 Eric à Auge 2 et moi 3 petites soeurs.
                    Retour en pleine nuit, rien vu ! ! ! !  Si Bernard a vu un racoon (raton laveur) mais n'a pas pu le tirer.
                    Je suis rentré le 1er et je passe direct en cuisine. France la proprio nous a porté de la patate pilée et un bloc d'orignal
                    dans lequel j'ai taillé des steaks et on s'est régalé. Cette viande est vraiment excellente. Pour le dessert crème glacée
                    et tarte au sucre et noix (light).

                    3ème jour :
                    j'ai réussi à dormir un peu, j'ai trouvé la parade, avant de me coucher je prends un peu de papier cul,
                    je le mouille et en le tortillant je l'insère dans mes oreilles ça fait office de boules kiess.
                    Réveil à l'aube pour moi, tout le monde dort. Je décide de faire un tour.
                    Tout est gelé dehors brrrr.... Je vais au petit poste qui est juste à coté, soit un petit kilomètre du chalet.
                    Mis à part les écureuils, je n'ai rien vu. Le baril est intact (mauvaise augure).
                    Retour au chalet vers 7 h et le soleil commence à réchauffer la nature.
                     
                    Le temps que les collègues se lèvent et se préparent, direction le casse croûte à la pourvoirie.
                    2 oeufs + bécon + frites etc... (light) à la suite de quoi nous avons décidé d'aller à Joliette, une petite ville à environ
                    1 h 30 de voiture.
                    Nous nous y rendons pour faire quelques emplettes dans un magasin d'archerie. Les prix sont ahurissants........ 
                    et la carte bleue chauffe.
                    Bref quelques coups de fil à la famille car il n'y a qu'à partir de là que l'on trouve de la connexion,
                    sinon dans les montagnes pas de réseau.
                    13 h arrivée au chalet et immédiatement nous sommes invités à boire un pot avec l'équipe du chalet n°1 qui n'est autre
                    que le frère de France avec des amis qui sont venu passer le week end.
                    Ensuite resto de la pourvoirie, hamburgers + frites + tarte + crème glacée pfff . . .  (light) !!!
                    17 h départ pour la chasse.
                              Patrice : Ethus
                              Eric : Auge 2
                              Bernard : 1er chemin
                              Moi : Auge 1

Cliquez pour agrandir l'image
                                                            Le quad reste le moyen de locomotion le plus pratique en forêt   


                  C'est le grand jour. Le grand jour de chasse tant convoité..... Les ours sont dehors et après un affût d'environ 1 h 30
                  Patrice tombe nez à nez avec une femelle ours et son ourson ! !
                  Spontanément celle ci passe à l'attaque et charge Patrice . Dans un élan de perdition celui ci aura un réflexe qui sans doute
                  lui sauvera la vie;
                  il lève les mains au ciel et fait mine de charger la femelle en hurlant de toutes ses forces. Celle ci surprise par l'attitude
                  du chassé qui se transforme en chasseur la fait reculer et avec son petit elle rentrera dans le bois et disparaîtra comme
                  avalée par ce dernier. Patrice s'explique " de toutes manières je n'avais rien d'autre à faire, pas de flèche encochée,
                  la dague dans son étui et tout ça en quelques dixièmes de secondes ".
                  Ouf tout s'est bien passé mais le soir au chalet tout en nous expliquant son aventure Patrice trépignait partout et était
                  super énervé et nous a avoué qu'il ne voulait plus chasser seul au moins les deux jours suivants.
                  Dans le même temps St Hubert a sourit à notre ami Eric en lui proposant un contact avec un jeune ours. 

                  Bernard a vu un ours venir au baril au moment ou Patrice est arrivé en quad pour le chercher......
                  (Tiens ça me rappelle quelque chose ? n'est ce pas Jean Marc ! ) L'ours s'est enfui (comme le broc de Jean Marc lorsque
                  je suis arrivé avec le 4x4). Dommage !
                  Le soir dîner rapide, charcuterie entre le pain, tarte et crème glacée.... (light). VIVEMENT DEMAIN...........

                  4 éme jour :6 h du mat, j'ai bien dormi; (le papier cul dans les oreilles c'est le top !)
                  Petit déjeuner au chalet avec ce que l'on a sous la main et hop sur les quads !
                  Rien vu de la matinée.....

                  14 h retour à la pourvoirie.
                  Déjeuner : Pilons de poulets + frites + crème glacée + tarte aux...... bref (light). SIESTE ! !
 
Cliquez pour agrandir l'image
                                                                      il y a pas que la chasse à l'ours au Quebec !


                  17 h allez hop à la chasse !
                  Bernard, 1er chemin
                  Patrice:  3 Petites soeurs  (il s'est résolu à y aller seul)
                  Eric : à Limoges
                  Et moi:  2ème chemin
                  17 h 30 j'arrive au poste, je l'achalande en confiture et beignets car si ce n'est pas les ours qui les mangent ce sont
                  les écureuils.
                  On se demande ou ils mettent tout ça ces petits écureuils..... Il fait chaud, très très chaud sur mon arbre
                  et l'attente commence.
                  C'est vrai que c'est long, j'en profite pour penser à des tas de choses, tout en restant vigilant, mais je sais qu'aujourd'hui
                  si il vient je vais  l'entendre arriver de loin car au sol ça craque comme des chips.
                  Les moustiques, brûlot et autres mouches à chevreuil dans un ballet infernal cherchent désespérément une faille dans
                  ma moustiquaire pour passer à table mais, j'ai pris mes précautions.
                  19h30 !  Oups ! ! une branche qui casse et aussitôt un bruit de pas dans les brindilles et feuilles mortes ……..

                  Très vite, j'aperçois un ours, un bel ours qui vient droit sur moi.

                  A priori je suis à bon vent, mais là à ce moment précis je ne suis plus sur de rien, car il y a de l'électricité dans mes veines
                  et me voilà pris de tremblement….
                  Aie aie aie ,faut que je me calme !!! Il est magnifique, tout noir avec un poil luisant au soleil, trapu et avec une grosse tête.
                  Je suis impressionné de le voir de si près "  allez quoi, 18 m maxi "
                  Il est au baril maintenant et sent le festin que je lui ai préparé, il goutte la confiture que je lui ai étalée sur le baril
                  et j'ai envie de sourire car celle-ci lui colle au palais et avec sa langue il essaye de se laver de cette colle.
                  Les choses sérieuses commencent, il essaye de faire tomber le baril avec ses grosses pattes, mais sans résultat.
                  Les bois et troncs d'arbre que j'ai installé sur le baril sont très très lourds, j'ai eu du mal à les lever,
                  c'est l'assurance pour moi que le lendemain  si c'est par terre, c'est bien un ours  qui est passé et non un racoon.
                  J'ai pensé également que le temps qu'il jette le baril à terre je pourrai le tirer mais fausse joie il est toujours en mouvement.
                  Plutôt que de faire une bêtise je préfère attendre bien que la tremblote qui m'a envahi soit toujours présente,
                  si ce n'est plus fort d'ailleurs. L'ours d'un grand coup de patte a tout foutu par terre et entre la tête dans le baril
                  pour goûter au festin.

                  J'arme ……. Et il ressort immédiatement la tête (comme pour vérifier que tout va bien). Il semble qu'il soit inquiet,
                  non pas de ma présence il n'en a aucune
                  idée, mais bien de la présence d'un autre ours sans doute, car j'ai entendu en même temps que lui craquer fort au loin.
                  A ce craquement il détale à environ 30 ou 40 m et écoute. Il est maintenant debout pour essayer de voir l'intrus qui lui
                  gâche son repas mais rien …..

                  Il semble que son congénère ait pris l'option d'aller voir ailleurs. Enfin il revient vers moi Ouf !! Et il rentre de nouveau
                  sa tête dans le baril, J'ARME….. Et il me fait le même coup, il ressort aussitôt, je reste armé et me dis que ça ne durera
                  pas à la première occas, il la prend !
                  De nouveau, il rentre prend un beignet et s'apprête à faire demi tour pour le transporter un peu plus loin.
                  Quand il se retourne il fait une petite halte de quelques secondes qui m'offre un superbe profil.
                  Mon pointeau est sur le défaut de l'épaule et sans même mon autorisation FLLLOOOOOWWWW elle est partie.

                  Mon empennage disparaît dans le poil noir, et dans un bon, l'ours fait un rush de  quelques mètres  et s'arrête.
                  Il repart en marchant et de temps en temps il regarde derrière lui ?? (Je l'ai loupé ou quoi ??) Il a fait 20 m et vient
                  de s'arrêter ?? 
                  Il se couche et……… c'est terminé, l'ours noir du Canada est mort à vue, je suis stupéfait……. Je n'en reviens pas moi-même…..

                  Je décide de descendre de mon arbre mais mes jambes ne me portent pas tellement je tremble,
                  il faut que j'attende encore un peu……..

                  Quelques minutes plus tard ça va un peu mieux et je vais vers lui. Il est bel et bien mort, j'ai confirmation après lui avoir
                  touché l'œil !

                  Ensuite c'est la fête à la pourvoirie lorsque l'on arrive avec l'animal, il y a beaucoup de monde qui est venu voir l'ours
                  et les commentaires vont bon train.
                  A la pesée le bébé accuse 103 kg. Ensuite c'est le dépeçage et je prélèverai les filets que l'on dégustera en rôti
                  dans quelques jours.

Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
                   

                    A partir de ce jour je n'irai plus à la chasse car mon permis n'est plus valide puisque fermé, mais je vais en profiter
                    pour faire quelques photos et visiter les environs.

                    Le soir à table nous ne parlons que de l'ours et je sens que je vais bien dormir, il peut ronfler autant qu'il veut le Bernard,
                    je m'en fiche !!

                    Du vendredi au dimanche je n'ai fait que visiter en quad que ce soit les environs proches ou la foret, car je me suis régalé
                    à surprendre les gélinottes qui sont de magnifiques oiseaux gros comme un petit poulet et bien évidemment je ne les ai tiré
                    qu'à l'appareil photo.
                    J'ai pu également prendre la photo d'une gélinotte qui faisait mine d'avoir une aile cassée pour que je ne m'occupe
                    que d'elle de manière à m'éloigner de la zone, (j'imagine qu'elle avait ses petits dans le coin) mais je ne les aie pas vu.

                    Lundi,  c'est décidé on va faire un tour à la pêche. Nous prenons un bateau, un moteur électrique et zou sur le lac
                    de poisson blanc.
                    La pêche se fait à la traîne ou au lancer ramené, il y a beaucoup de truites. En deux heures de temps Bernard et moi même,
                    allons sortir 7 belles truites, quant à Patrice et Eric ils n'en feront que 2.
                    Le lendemain elles feront le bonheur de notre repas.

                    Au grès de mes balades autour des lacs de montagne, j'ai pu apercevoir des canards tout blancs (ce doit être des Eiders)
                    qui ne sont pas très discrets d'ailleurs.
                    D'un canard à une gélinotte, d'une gélinotte à une marmotte, d'une marmotte à un porc épic, d'un porc épic à un castor
                    les jours passent et je me délecte de la faune canadienne.

                    Jeudi,  j'ai cuisiné les filets d'ours en rôti que j'ai accompagné d'une sauce grand veneur, nous nous sommes régalé,
                    c'est une viande surprenante très douce et tout simplement excellente.

                    Le séjour s'est terminé le samedi et c'est avec une larme à l'œil que nous allons quitter ce territoire de rêve pour
                    chasseurs passionnés.

                    Malheureusement Patrice, Bernard et Eric n'ont pas eu la chance de prélever leur ours mais c'est promis
                    ( RDV l'an prochain.)

                    Je ne peux que conseiller cette destination, car l'accueil y est particulièrement chaleureux et la chasse exceptionnelle.

                    "Pourvoirie Coin Lavigne" sur le territoire du Mont Tremblant.

                    Voilà en quelques lignes un petit récit de ce superbe voyage de chasse à l'ours noir du Canada que j'ai plaisir à partager.

                        Jean Michel

                        Equipement :
                                        Arc : H . C. A    65 #
                                        Tubes : Easton 340
                                        Lames : Stryker 125 gr



Cliquez pour agrandir l'image




Le bungalow de notre séjour                                                                                        
Cliquez pour agrandir l'image

                                                                                                                                                                                                                                                        Gélinotte
Cliquez pour agrandir l'image

                                                                                                                            Mon Arc








Saison 2009/2010
Ours / Quebec  2009
                                                                    Haut de page

Copyright © 2010. Tous droits réservés. 
                          
Contactez l'auteur:  acabb@orange.fr                             Mise à jour 
samedi 22 juin 2019