Coyote du Quebec


    Chasse  à l'arc du Coyote au Quebec    Juin 2010

     
Cliquez pour agrandir l'image
  Le Canada est décidément bien loin, que ce voyage parait long, d'autant qu'on ne peut presque pas allonger ses jambes dans l'avion bien trop étroit pour être confortable, mais le prix du billet est attractif et l'on ne s'en plaindra certainement pas, 7 h plus tard nous voilà au Canada.
Ah les splendeurs canadiennes, splendeurs à perte de vue, et  toutes  ces forêts  prometteuses  à nous qui en attendons tant, que dire de tous ces lacs ou étangs parsemés dans ces immensités ?
Cliquez pour agrandir l'image
Après s'être un peu perdu dans cette fameuse immensité, nous voilà enfin rendus dans notre pourvoirie.
L'accueil de Christian est surprenant, comme si l'on se connaissait depuis toujours, il faut dire qu'en tant que Breton émigré il est d'autant plus content d'avoir comme client des Français qui sentent bon la France. Notre guide se prénomme Martin (comme l'ours)….
Le premier jour sera liquidé, entre les présentations, la mise en place, reconnaissance etc.…..
Cliquez pour agrandir l'image

2ème jour :
Les postes matérialisés sont au sol. C'est une nouveauté pour moi habitué à chasser en poste perché, mais cela me convient parfaitement.
Les appâts sont régulièrement visités et ceci laisse présager une suite positive. Par contre les températures sont excessivement élevées pour la saison, env 28 à 30° tous les jours. Surprise pour moi qui ai prévu des vêtements chauds voire très chauds. 2ème jour de chasse et toujours rien vu ni entendu ? Cette chaleur est certainement la cause à effet car j'imagine (en me mettant à la place des ours qu'il doit faire bien meilleur la nuit à la fraîche qu'en plein cagnard.)
Le plan de chasse prévoit en terme de prise : ours, loup ou coyote.
3ème jour:
Je suis en poste depuis env 3 h quand soudain un petit bruit attire mon attention sur ma gauche, un bruit de pas furtifs et rapides ?? Non c'est sur ce n'est pas un ours mais alors ?? la végétation est dense et j'ai beau scruter le sous bois, je ne vois rien pourtant je l'entends ?? En fait il se déplace comme un sanglier, avec des stops réguliers pour contrôler son entourage ……  Mais qu'est ce que c'est ?? Tout à coup à environ 70 m une ombre se glisse dans la végétation ?? je l'ai aperçu mais à ce moment précis je n'ai aucune idée de ce que peut être cet animal ?? Un loup ? ?  Quelques secondes plus tard je vois sa silhouette passer entre 2 arbres et là je me dis c'est un loup !  Pffffff inutile de dire la pression ni le rythme cardiaque c'est un moment magique qui ne durera que quelques secondes… 
Cliquez pour agrandir l'image
…. Et encore !  j'ai repéré sur ma gauche un arbre plus important que les autres et je me dis si tu passes derrière, j'en profite pour armer et ………..
St HUBERT était avec moi sans aucun doute car cet animal furtif passe à 15 m derrière cet arbre et mon arc monte avec automatisme. L'ombre sort petit à petit des ténèbres, tout se passe très très vite, une vingtaine de mètres nous sépare, je n'ai même pas le temps d'ajuster mon tir, l'animal est sur la défensive, il vient d'apercevoir une masse que je dois représenter pour lui car je suis à genoux mon arc tendu ! ! Il n'attend pas plus longtemps pour détaler mais il vient d'être frappé, en fait ma flèche a volé presque sans mon autorisation, tout se passe beaucoup trop vite pour un quelconque calcul. Il détale de toutes ses forces en descendant la colline, je le vois chuter 2 fois puis plus rien…….
20 mn plus tard, un petit coup de talkie walkie à mon  guide pour lui signaler mon tir et le voilà qui rapplique illico.
Cliquez pour agrandir l'image
A ce moment je suis persuadé d'avoir tiré un loup, car je connais la réputation du coyote canadien et je sais que cet animal est plus près du mythe que d'un animal de chasse …. Même à la carabine….. Martin mon guide est arrivé, nous allons maintenant suivre la piste. 
Je suis à la fois inquiet et à la fois curieux car ces animaux chez nous, soit n'existent pas, soit sont protégés, d'où cette excitation liée surtout à la curiosité ! !
Martin et moi descendrons cette piste sur environ 80 m et là devant nous la découverte ! ! !
Un superbe coyote male de 47 livres gît devant nous dans toute sa splendeur….
Martin mon guide est stupéfait, il m'explique la difficulté de prélever un coyote même à la carabine et me dit cette phrase : "Chuis pas sur que tu ais compris l'importance de ton prélèvement"….. Ce dont je suis sur, c'est que ce coyote est superbe et quand je dis superbe, c'est que je manque d'adjectif pour le qualifier….
Ahhhh canada quand tu nous tiens !
Ensuite bien entendu, retour à la pourvoirie ou les photos prennent le relais et je passe sur l'apéro qui arrosera le bonheur de cette prise.
Cliquez pour agrandir l'image


Un grand merci à mon ami Christian le pourvoyeur pour son accueil inoubliable et sans oublier le professionnel Martin ,mon guide, sans qui cette chasse n'aurait pas pu être.
Adresse de la pourvoirie : Campion lodge à Notre Dame du Laus.  Quebec.
Je dois signaler qu'en nous promenant en voiture dans le secteur, nous avons vu au moins une quinzaine de cerfs de virginie sur les bordures mais ceux-ci n'étaient pas dans mon plan de chasse. Par contre quel spectacle !  et dire qu'ils appellent ça du chevreuil ??


 

    Péche au Quèbec    Juin  2010

 

    Le Canada offre de multiples surprises, la chasse bien entendu puisque c'est notre passion, mais aussi la pêche et la pêche sauvage (et non la pêche d'aqua). Mon guide nous a permis de voguer sur les lacs canadiens à la vitesse grand V pour nous faire découvrir les meilleurs spots pour la pêche. Tour à tour je me suis régalé à prendre un doré, un achigan, un mulet rouge, un brochet, une perche, une truite mouchettée etc etc .... pour le plus grand plaisir du pêcheur mais aussi pour nos papilles car ces poissons sont dignes d'une grande qualité gustative.
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

Pour la petite histoire, le speed boot du guide dépasse allégrement les 100 km /h.. ça décoiffe !
Un soir nous avons décidé de "ceuillir" des écrevisses, (la nuit ces animaux sortent hors de l'eau) et il n'y a qu'à les prendre.
Un demi seau nous a suffi pour nous régaler de cette chair tendre et gouteuse. Je les ai préparées en sauce américaine et le souvenir qui nous en reste semble inoubliable.

Ahhh CANADA quand tu nous tiens,je n'ai qu'un mot à te dire : à bientôt !!


            Jean Michel
Cliquez pour agrandir l'image


Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image


                                                                    Haut de page

Copyright © 2010. Tous droits réservés. 
                          
Contactez l'auteur:  acabb@orange.fr                             Mise à jour 
samedi 22 juin 2019