Saison 2009 / 2010




    Chevrette de  Grégory au Bois de Mixe    21 Février   


Cliquez pour agrandir l'image  "Greg, tu montes là haut, tu passes le petit sale et dès que tu arrives à la clairière tu t'affûtes,
moi je vais contourner le bois et faire remonter les animaux, si il y en a  cela va te passer pas loin ! "
  "Ok, Jean Marc, à tout de suite "

J 'avance doucement dans le bois, le sol est humide et camoufle
très bien le bruit de  mes pas, je passe le petit sale est comme Jean Marc me l'a dit,
arrivée à une très jolie clairière qui me laisse présager de l' action dans les prochaines minutes,
je me  cale contre un tronc,  quand soudain après à peine 5 minutes d'observation,
j' entends quelque chose arriver, oui, 4 chevreuils me viennent droit dessus, 3 femelles et 1 broc,
ils montent, obliquement légèrement vers la gauche, super !

L' angle de tir se précise,  ils se rapprochent et prennent de plus en plus de vitesse,
la première passe trop vite suivie du broc, les 2 autres leur emboitent le pas,
quand soudain ils s' arrêtent nette et observent, ce n'est plus qu' il ne m' en faut
pour armer mon longbow, une trentaine de pas nous  sépare et sans plus réfléchir,
dans une fluidité totale que l' on ne peut expliquer dans ces moments la, je décoche,
ma flèche vole poussée par mon puissant longbow, quelle sensation extrême,
la flèche pénètre profondément dans les chairs, l' animal est touché mortellement,
son destin est scellé, il se couche à 20 m et meurt.

Je suis heureux, mon arc est posé prés de lui,
je contemple ce moment unique, ce moment où l'homme, l'arc, et l'animal, ne font qu'un !

Je remercie chaleureusement tous les copains de  l'ACABB de m'avoir permis de passer cette journée  superbe,
où l'amitié, la simplicité et aussi l'efficacité  étaient  au rendez vous !

        Greg
                                                                              Chevrette : 21,5 Kg
                                                                              Lieu : Bois de Mixe
                                                                              Distance de tir : 30 mètres
                                                                              Distance de fuite : 20mètres
                                                                              Arc : LONGBOW 80 livres, "Le Grand Gallois"
                                                                              Flèche bois: 43 gramm Lame : LITTLE HARPPEUR
                                                                              2 lames 150 grains de ma fabrication                                                     
Cliquez pour agrandir l'image

    Chevrette de Bernard au Bois de Mixe    18  Février

Cliquez pour agrandir l'image   

        Je vais vous raconter l'histoire de cette journée de chasse que je viens de vivre à la forêt
    du Bois Mixe.

    J' avais rendez vous à la cabane à 08H00 avec Jean Marc. Jean Michel est venu
    nous rejoindre un peu plus tard.
    Sur place, nous avons pris le café, et dégusté quelques crêpes que Martine
    nous avait préparé,  puis notre passion nous appelle...
    Première poussée, plusieurs chevreuils regroupés se dérobent devant Jean Marc,
    et partent à l' opposé contre le vent.
    Nous changeons de secteur, je vais me placer, je remarque un grand houx,
    je me positionne contre afin de mieux dissimuler ma silhouette.
    Le temps est très calme et je suis à bon vent.

    Après avoir entendu les aboiements d'un brocard qui arrivait vers moi, mais dans un bas fond situé à ma droite .
    Peu de temps après, j' aperçois sur ma gauche deux chevrettes qui arrivaient vers moi dans la plus grande discrétion.
    Elles s'arrêtent à 80 mètres environ. Je ne bouge pas, elles repartent à pas lent. Cachées par les arbres,
    j'en profite pour armer mon arc, j'ajuste mon viseur sur la première, la suit, puis une clairière entre deux arbres,
    je lâche ma flèche. Je n'entends qu'un bruit sourd qui me laisse comprendre que j'ai touché l' animal qui accélère son pas
    et s' écroule 25 mètres plus loin.
    Rien ne bouge, j'attends un moment, puis je décide d'aller où se trouvait la chevrette quand j'ai tiré.  Sur place, beaucoup de sang,
    un peu plus loin, ma flèche plantée dans le sol à la base d'un hêtre. Je la laisse, et suit la trace jusqu'à l'endroit
    où s'est écroulé la chevrette. 
    C'est une flèche de poumon qui à transpercé la cage thoracique.  Je suis satisfait de mon tir.
    Je vous ai raconté dans les détails ce que j'ai vécu, car c' est ma première saison, je l'ai commencée au mois de Novembre,
    et c'est aussi ma première flèche en action de chasse.
    J'ai appelé mes amis, et je leur ai expliqué que depuis que je pratique ce mode de chasse, ma hantise était de faire un mauvais tir,
    et surtout de blesser un animal.
    Je pense que tout chasseur à l'arc débutant doit connaitre cela.
Cliquez pour agrandir l'image    Voilà ce que l'on pourrait appeler mon baptême pour cette superbe chasse.

    Aussi, je tiens à remercier Jean Pierre, Jean Marc, Jean Michel et Philippe pour
    tous leurs conseils techniques et pratiques qui m'ont permis de connaitre ce moment fort,
    dès ma première saison à l'arc.
    Je profite aussi de ce message pour dire haut et fort combien je suis fier et heureux d'avoir
    adhéré à l'association qu'ils représentent.
   
    Amis archers, je vous présente mes amitiés.

                  Bernard
                                                                              Chevrette : 22Kg
                                                                              Lieu : Bois de Mixe
                                                                              Distance de tir : 30 mètres
                                                                              Distance de fuite: 25 mètres
                                                                              Arc :  Compound MATHEWS DXT 60#
                                                                              Flèche : EASTON Axis FMJ 340
                                                                              Lame :  Slick Trick 100 gr


      Premier tir de notre ami Bernard sur un animal,  même pas un an après son JFO  !
    Comme quoi le sérieux et  l'opiniâtreté alliés à un  sens aigu de la chasse se montrent vite payant.
        Félicitations Bernard !
 
              Jean Pierre


    Brocard de Philippe  à Maslacq  28 Janvier 



Cliquez pour agrandir l'image
Etaient présents :
Philippe, Bernard, J.Marc et moi même.   
                                                                             
Ce matin, 4 approches/affûts sans résultat, si ce n'est deux  chevreuils vus qui se dérobent
à travers champ.
Ce midi rdv à la cabane de chasse ou l'on a partagé un repas chaud entre amis, et refait
le monde pendant une demi heure puis. . . .  À la chasse !

Après une approche improductive, à la seconde. . . . .

Je rentre dans le bois et lève presque immédiatement trois chevreuils, (la chevrette et ses jumeaux). Ces trois animaux ne prendront
aucun risque et traverseront la prairie par sa moitié à grands bons. Le broc lui (que je ne vois pas partir) a choisi une toute autre stratégie,
il a décidé de se défiler en remontant le bois, Dommage pour lui ! Car il va rencontrer la flèche qui vient d'être lâchée
par notre ami Philippe, qui va considérablement ralentir sa course, voire même définitivement, car il vient d'être frappé plein cœur !

FELICITATIONS à l'heureux chasseur pour cet excellent tir, même si j'ai l'impression de me répéter,  car hier il nous a fait le même coup !

    À vos arcs, et bonnes flèches !

          Par Jean Michel
Cliquez pour agrandir l'image                                                          Brocard : 28  kg
                                                          Lieux : Maslacq
                                                          Distance de tir : 25 m
                                                          Distance de fuite: 50m
                                                          Arc: Compound Elite GTO 60#
                                                          Flèche : Géologic spine 400, lame : Slick Trick 100g

 

    Chevrette de Philippe  à Maslacq    27 Janvier



Cliquez pour agrandir l'image                     
  Ce matin du 27 Janvier, je me réveille en sursaut, il est 8h00, je n'ai pas entendu mon réveil,
et je suis en retard d'une bonne heure pour partir à l'affût.

Je prends mes affaires de chasse et je pars en catastrophe. Je me gare devant le champ
de maïs que je dois traverser pour rejoindre mon tree stand, et là,
j'aperçois cinq chevreuils à la lisière  du bois où se trouve mon TS, c'est cuit ! 
Mais j'y vais quand même, on ne sait jamais des fois  que ?

Une heure trente d'affût  plus tard, j'entends du bruit dans le bois et là,  à ma  gauche,
trois magnifiques chevrettes de l'année surgissent.
Je choisis la mieux placée et j'arme mon arc, visée  plein cœur, je décoche !
A  l'impact les trois chevrettes détalent dans le bois à toute allure.
Etant assez sûr de mon tir, je n'attends que 10 minutes avant d'entamer la recherche et au bout d'une cinquantaine de mètres,
je l'aperçois couchée près d'un tronc d'arbre.

Je suis très heureux de cette belle prise et pourtant la journée avait mal commencé.

    Philippe
                                                                                      Chevrette : 20.5 kg
                                                                                      Lieux :  Maslacq
                                                                                      Distance de tir : 18 m
                                                                                      Distance de fuite : 50 m
                                                                                      Arc: Compound Elite GTO 60#
                                                                                      Flèche : Géologic spine 400, lame : Slick Trick 100g



    Brocard de Jean Michel  au Bois de Mixe    24 Janvier


Cliquez pour agrandir l'image
  J'ai envie de vous raconter l'histoire de cette chasse que j'ai vécue aujourd'hui.
En effet la journée commence plutôt mal car avec une bonne gastro depuis plusieurs jours
maintenant je suis plutôt vidé, mais l'appel de la forêt et des copains est le plus fort.
Cette journée se passe un dimanche où nous avons organisé une chasse collective
entre une petite dizaine d'amis dans notre belle forêt du Bois de  Mixe. 

Rdv à la cabane de chasse où nous avons pris un bon café chaud et hop à la chasse.
Durant le début de matinée tout le monde a vu et même tiré un chevreuil mais pour moi
et pour l'instant pas de chance mais ça viendra bien.... (J'espère !)
10h10, j'ai pourtant vu plusieurs chevreuils passer ou se dérober devant moi
mais aucune situation de tir. 10h15 j'aperçois un beau broc en velours qui se dirige vers moi.
Il est à environ 80 ou 100 m. Je devine sa trajectoire et décide de descendre de 20 m pour lui couper la route à bonne distance de tir.
Je le vois arriver, il est d'une discrétion redoutable, il passe sous les petits houx sans faire un seul bruit c'est surprenant
que de si beaux animaux puissent être aussi discrets. . . Quel spectacle et pourtant ce n'est pas le moment de se laisser transporter
dans l'envoûtement de sa beauté !  Il arrive . . .  25 m, puis 20 m, puis 18 m, je suis armé et dans une toute petite fenêtre
je viens de lâcher ma flèche, elle vole et frappe.
Ruade de l'animal qui court sans doute vers une issue fatale (du moins je l'espère . . . )
Je signale l'anchuss puis l'endroit du tir et sans bruit quitte la zone pour ne pas polluer et surtout laisser mon animal se reposer
sans inquiétude.

Deux heures après les copains et moi même revenons sur les lieux du tir et trouverons ce beau brocard couché à environ
une petite centaine de mètres. La flèche l'a frappé plein coeur, mais la fuite a quand même été conséquente.

Voilà en quelques mots une journée entre amis qui se clôture par une très belle prise et un max d'émotions.

                Agur deneri.

            Jean Michel                                              Brocard: 24 kg
                                                                              Lieux: Bois de Mixe
                                                                              Distance de tir:  18 m
                                                                              Distance de fuite: 90 m
                                                                              Arc :  Campound HCA Speed pro 65#
                                                                              Flèche:  Easton 340, lame:  Wasp Bullet 100 gr
Cliquez pour agrandir l'image

Belle photo de Marc Darget qui nous accompagnait ce jour là.
Le parallèle entre chasse à l'arc et chasse photo est très étroit

  JP

    Brocard  de Jean Marc  Arraute  Charritte    22 Janvier


Cliquez pour agrandir l'image  Depuis le lever du jour je suis à l'affût sur tree stand sur la commune d'Arraute .
Vers 10h j'aperçois  un joli broc calé derrière un roncier.
Il est à 15m,  mais je ne peux pas tirer avec cette végétation; il reste ainsi 5 bonnes minutes.
J'attends qu'il sorte de son refuge car  de chaque côté j'ai une bonne fenêtre de tir.
Ca y est !  Il s'avance sur ma droite plein profil, à environ 18m, la flèche est partie.
Il détale dans le roncier sur 20m et puis . . .  plus rien !

Après 1h30, je vais à l'impact , la flèche est dans le sol maculée de sang.
Je suis sur  20m la  piste de sang et le découvre là -même ,
la flèche  a traversé l'animal  plein cœur  et ressortie un peu en arrière .

              Jean Marc 
                                                        Brocard: 28 Kg
                                                        Lieux: Arraute Charrite
                                                        Distance de tir : 18m
                                                                                                          Distance de fuite : 20m
                                                                                                          Arc:  Compound HCA Supréme pro 70#
                                                                                                          Flèche:  Easton 2020, lame:  Striker 100gr

    C'est aussi ça la chasse à l'arc II  Jean Michel    15 Janvier


 
  9h45 j'y suis, j'attaque la montée à l'approche de la zone en face de la "palombière du curé."
L'approche n'aura duré que 45 mn, un bruit spécifique vient de m'alerter sur ma droite en contrebas.......
à partir de là chaque mètre sera contrôlé, chaque centimètre le sera aussi, bref la tension monte.
Je ne suis pas sur à 100% de la présence d'un chevreuil, mais je ne veux prendre aucun risque dès fois que.....
J'ai réussi à remonter jusqu'à environ 15 m de la zone où j'ai entendu ce bruit...
Je me bloque derrière un fourré et j'attends.

  Environ 10 ou 15 mn plus tard un petit bruit de pas et une chevrette sort de nulle part  !
  Elle est à 15 m de moi .... je reste pétrifié...
  Je n'ai aucune intention de la tirer, mais si une autre occas pouvait se présenter ?  (Un jeune par ex....)
  Bingo, dans la foulée il sort un jeune de l'année pas bien gras, mais au moins je peux épargner la mère.
  Puis immédiatement derrière un autre chevrillard de la même corpulence. . . je viens d'armer, tout s'est bien passé,
  mon pointeau est définitivement posé sur le défaut de l'épaule du second chevrillard, mon index commence à caresser la gâchette
  de mon décocheur et au moment où la pression va se faire Grosse surprise, un gros broc monté d'énormes velours sort à son tour.
  Je désarme, mon animal de chasse a soudainement changé. . .  j'attends quelques secondes et une nouvelle fenêtre de tir s'ouvre.
  J'ARME... la distance à ce moment est d'environ 14 à 16 m. . . mon pointeau est posé sur le défaut de l'épaule
  et au moment où je vais lâcher, le broc se penche pour se lècher la patte avant. . .OUF je n'ai heureusement pas lâché !
  Maintenant la fenêtre me donne un angle curieux mais facilement réalisable.
  Je suis sur la hauteur, avec un angle 3/4 avant droit  et pour faire une flèche plein cœur il me faut passer entre les bois du broc
  qui forment un V naturel !
  La visée est verrouillée et la flèche vient de partir. . .  Je suis mon empennage des yeux  qui va disparaitre
  dans le thorax du broc . . . quand tout à coup CLAC ! ?  Un grand bruit genre coup de carra !

  Mon broc a fait 2 petits bons sur le coté, regarde dans tous les sens pour essayer de comprendre ce qui se passe ?
  Il est maintenant à 12 m de moi et n'a toujours pas compris qu'il venait d'être tiré, je réarme et essaye de le retirer. . .
  Par contre il commence à bouger, et se défiler sans savoir vraiment ou aller, mais les oreilles en arrière il prend petit à petit la fuite.
  Ma seconde flèche ne partira pas car il y a un gros risque de blessure et surtout que suite au premier tir la pression est à son comble.....
  J'attends 20 mn pour aller vérifier mon tir, et là désolation ! Juste devant mon axe de tir une PU . . .  de branche ! !
  Que je n'avais pas vue a dévié mon tir et cassé ma flèche avant qu'elle ne frappe.
  Une branche à 40 cm de ma cible non mais ce n'est pas possible ! ! !
  Double sentiment, le 1er la rage contre cette branche de M . . . !
  Le second Ouf, le broc n'est pas touché ça aurait pu être pire. . . Pfft  ! !
  Bref une chasse courte en terme de temps mais remplie d'émotions. . .

    Cette foi ci la chance lui a souri,  mais un jour je l'aurai..... Je l'aurai.... JE L'AURAI  ! ! !

                Jean Michel



    Brocard de Jean Marc  au Bois de Mixe    10 Janvier


Cliquez pour agrandir l'image   
    Après une " approche " matinale du  bois de Mixe particulièrement . . .  glissante !
Nous nous sommes retrouvés, Jean Marc, Jean Michel, Franck, Joël, Jean Pierre
sur le parking du bois pour discuter de la stratégie de chasse à appliquer.
Le bois étant légèrement enneigé, nous avons pris le parti de suivre les animaux
à la trace,  et sur proposition de Jean Michel, de combiner approches et affûts,
sur des secteurs où des animaux avaient été identifiés et confirmés par les nombreuses
traces bien visibles.
    Mais laissons la parole à notre ami Jean Marc :

          Ayant décidé de me positionner en affût  au sommet de la colline pour dominer le versant ensoleillé de celle-ci .
    Dans cette  approche, quatre chevreuils s'élancent vers le bas, par la  droite, je tente de  leur barrer la route dans le but
    de les envoyer vers  les autres chasseurs.
    C'est bon,  ils redescendent dans la bonne direction,  me voilà donc  à l'affût au pied d'un gros chêne devant un roncier,
    j'observe les alentours en silence,  très vite un chevreuil arrive sur une coulée à une quinzaine de mètres.
    L'animal est plein travers, armement, visé, le tir est immédiat, le chevreuil  accuse le coup, remonte dans le roncier et semble s'écrouler.
    A l'impact  de ma flèche j'observe des taches de sang sur les feuilles, après avoir balisé le secteur, je préfère contourner
    la zone discrètement,  on verra ça cet  âpres midi.
    Vers  14h30 nous retournons sur zone, Je propose à Jean Pierre et Joël de se placer en couverture, et  c'est parti pour une recherche,
    Jean Michel me suis avec son arc.

    Mais très vite, en cherchant à se positionner, Joël découvre le Brocard mort,  Il a fait 20m !  La flèche a traversé la cage thoracique
    et ne sera pas retrouvée .
             
        Jean Marc

    Très belle journée de chasse, un total exceptionnel de 18 chevreuils ont étè aperçus !  Deux "non tirs"
    (armement et visé d'un animal sans lâché de flèche ! ! ) tout à l'honneur de  notre ami JMichel, un loupé, et le  prélèvement,
    par une atteinte parfaite, du brocard de notre ami JMarc !

                      A souligner le comportement exemplaire des chasseurs !

                                                                                  Brocard: 23kg
                                                                                  Lieux: Bois de Mixe
                                                                                  Distance de tir: 15m
                                                                                  Distance de fuite: 20m
                                                                                  Arc: Compound HCA Supréme pro  70#
                                                                                  Flèche: Easton 2020, lame:  Striker:  100g



    C'est aussi ça la chasse à l'arc I    Vincent 9 Janvier


      Hier soir, je décide d'aller faire un affût sur une commune voisine de chez moi, là où j'ai pu avoir une autorisation
  spéciale pour chasser le petit prince de la forêt.

  J'avais installé un affût il y a maintenant un peu plus d'un mois sur ce territoire où les chevreuils abondent.
  A chaque sortie, j'avais pu observer un bon nombre d'animaux  et même " réussi " un joli manqué depuis mon TS,
  maladresse , saut de corde ou branche, je ne sais pas ??
  Bref,  comme souvent quand j'arrive à proximité de mon TS je fais partir les 4 chevreuils qui dominent  le territoire,
  tant pis, l'affût commence......

  Une très longue attente commence,  il fait très froid, les frissons commencent à m'envahir, il est maintenant presque 18H,
  je suis totalement frigorifié, je tremble de tout mon corps,  je décide de rentrer, quand soudain, un très léger craquement
  se produit derrière moi, un campagnol ? Un merle? NON !  Un magnifique broc apparait à travers les ronces,
  il est arrivé à 15m de moi sans que je l'entende..... Impressionnant !!

  Il sort sur le pré, il est maintenant à 25m de moi,  il mange tranquillement sans la moindre inquiétude,
  je l'observe un long moment, enfin son flanc se découvre, j'arme mon arc je cale mon pin pleine cage et là le froid me reprend,
  mon corps se remet à trembler,  je relâche ma corde, j'essaye de me concentrer ,mais rien à faire , je tremble de froid de plus en plus ;
  Je retente, j'arme une nouvelle fois, je vise , je tremble, je tremble, c'est pénible !
  J'attends à nouveau 5 min, il s'approche encore, 20m, je décide de réarmer,  je cale et toujours rien à faire,
  j'abandonne et continue à contempler ce magnifique petit prince avec ses gigantesques bois de velours sur sa tête.

  Il reste là proche de moi jusqu'à la nuit, je ne voulais pas descendre du TS pour lui faire peur et griller mon affût,
  je fais quelques léger bruits sans qu'il puisse voir où je suis,  inquiet il regagne la forêt et je peux enfin descendre de mon TS.
  En rentrant les émotions trottent dans ma tête et trottent encore.

  Un très joli broc était venu me rendre visite mais la raison et le refus de tirer me semblaient les meilleurs solutions de peur de faire
  une mauvaise flèche.
                      Je lui donne rendez vous au plus vite en espérant que la météo soit un peu plus clémente avec moi.
 
          Vincent



    Chevrette de Jean Michel  au  Bois de Mixe    1 Décembre


Cliquez pour agrandir l'image

Premier décembre. . . Voilà bien longtemps "à mon goût" que je n'ai chassé avec Mon Arc. . .
Ok Ok je m'explique.
Il y a une règle à laquelle je ne peux déroger, c'est la chasse à la palombe.
Peut être d'ailleurs que celle ci n'est que prétexte pour retrouver la cabane, les copains, l'ambiance, 
la charcuterie et les bons petits apéros entre potes sans parler des bons vins (voir trop bons). . .
Car parmi nous se cache un pro des grands crus... (Allez faute avouée est à moitié pardonnée . . . j'espère !)
Ceci étant dit, me voici donc avec mon arc dans les mains. . .dans une chasse à l'approche que j'ai décidé
d'attaquer depuis le bas de Mixe (depuis le stop du grand parking) jusqu'à . . . ma foi on verra bien !
Je monte à pic la montagne qui va vers la palombiére et "fouille à pas de velours toute la zone" .... Rien !
Pas grave, je monte jusqu'à la palombière car j'ai connaissance de 3 animaux dans ce secteur.
Je vais faire tout le tour sans rien voir;. . .  Déçu !  Car c'est là que j'avais fondé tout l'espoir de ma chasse....
    Pas grave, je continue, il me reste environ 1h30 avant la nuit donc rien n'est perdu.
    Au fil de mon avancée je me trouve maintenant sur le haut Yango "au rdv du nid de pie"
    Là, j'entends un, voire plusieurs chevreuils qui cherchent leur nourriture en grattant au sol .... "Bruit spécifique"
    Deux solutions s'offrent : Soit je vais vers eux ? Soit je les attends ??
    J'opte pour la seconde, car après avoir essayé d'approcher le bruit des feuilles et surtout des brindilles sous ces dernières,
    va à coup sur me trahir. . .
    Donc je cherche à couper la trajectoire de ma proie.
    Bingo, comme je l'espérais voilà mon chevreuil qui sort devant moi.
    Grosse émotion comme à chaque fois, mais faut que je me ressaisisse,  il est maintenant à bonne portée de tir, j'arme. . .
    mais il vient de détaler comme un jeune fou qu'il est,  car c'est un jeune chevreuil de l'année .
    M . . . de je me dis ..... C'est foutu ! 
    Ceci dit, je reste vigilant car j'ai repéré plusieurs animaux, au moins 4,  donc une autre occas peut se présenter.. .
    En fait j'ai maintenant une bonne vue sur les autres animaux, mais celui qui vient de partir revient vers moi après avoir fait le tour
    de la prairie. J'arme de nouveau et comble de chance celui ci stoppe devant moi. . . il est à env.15 m
    Je pose ma visée, tout en m'assurant de celle ci une dernière fois, et. . . Flowwww !
    Elle est partie, ma flèche vole vers son destin.... mais alors même que je viens de lâcher celle ci, dans le même instant
    mon chevreuil vient de repartir au galop !
    La rencontre des 2 est inévitable mais pas à l'endroit que j'avais visé. . .  J'en suis sûr.
    Je fixe mon impact et malheureusement me rend compte que celui que je venais de poser sur le défaut de l'épaule vient de se
    transformer en flèche de foie... ou peut- être même flèche de PANSE. . .  AYE AYE AYE !
    Tout ça s'est passé en moins d'une seconde, et un tir que je pensais maitriser vient de se transformer en une pseudo catastrophe....
    La nuit va tomber sous peu et plutôt que de faire une autre bêtise (ça suffit pour aujourd'hui) je décide de quitter la zone en toute
    discrétion sans même aller voir ma flèche.
    La nuit est LONGUE et mon esprit est hanté par mon tir. . .  et ses conséquences !
    J'aurais du. . . Je n'aurais pas du . . . De toute façon je ne pouvais pas deviner qu'il démarrerait. . .
    Bref, je n'ai pas fermé l'œil de la nuit !
    9 h, le lendemain, Rdv est pris avec Jean- Pierre pour contrôler le tir et faire une première
    recherche d'indices avant si nécessaire d'appeler un chien de sang.
    Curieusement à l'impact beaucoup de sang, bonne augure se dit on !
    Puis, alors même que l'on s'attendait à ce que cette piste facile s'efface , vu la pluie de la nuit,
    surprise, celle ci reste importante et permet de remonter assez facilement jusqu'à la chevrette
    qui est morte à 75 m du tir.
    GGGGGrand soulagement du chasseur qui avait peur,  voire très peur d'avoir fait un impair !
    Ma foi je pense que sur cette action de chasse j'ai vécu un GRAND moment !
    Autant sur l'action elle même, mais aussi" post tir" car jusqu'à retrouver l'animal je dois reconnaitre
    que le doute m'avait profondément envahi. . .  et que c'est difficile à vivre, surtout qu'il me semblait
    avoir tout fait pour que.....
    La nuit fut longue, mais le bonheur qui était au bout fut à sa hauteur !
    L'atteinte : Ma flèche pénètre au niveau du foie et dans le mouvement de l'animal, celle- ci change de
    trajectoire, et va couper une grosse partie vascularisée de la fémorale,
    ce qui explique la piste importante.
    Ce beau chevreuil aura fait 75 m avant de s'écrouler.

                    Agur deneri ....                                                    Chevrette : 20 kg
                                                                                              Lieux : Bois de Mixe (yango)
                  Jean Michel.                                                        Distance de tir :  15 m
                                                                                              Distance de fuite : 75 m
                                                                                              Arc : Campound HCA Speed pro 65#
                                                                                              Flèche: Easton 340, lame: Striker 125 gr



                  

    Sanglier de Gregory    6 Novembre 

Cliquez pour agrandir l'image
 
    En ces jours de grâce 2009. . . non !
    En cette soirée maussade, se baladait maitre sanglier.
    Malheureusement pour lui, maitre archer sur ses jambes perché tenait en ses mains un longbow.
    Maitre sanglier d'un air décidé arriva par ce temps de cochon jusqu'aux  pieds de maitre archer,
    celui ci armé de son longbow, prêt à cracher du feu, ne lui demanda pas son avis.
    Et c' est ainsi qu' arrivé à 5 mètres de maitre archer, qui après avoir attendu le meilleur angle de tir,
    maitre sanglier s'en est allé au royaume des cochons , jurant un peu  peu tard,
    qu'on ne l'y prendrait plus.

            Ami archer, je vous salue
              Greg

                                  Fiche d'entrer au royaume des sangliers:

                                                                                                  Maitre sanglier : 55 kg
                                                                                                  Lieu : Arengosse, Landes
                                                                                                  Distance de tir : 5 m
                                                                                                  Fuite : 25 m
                                                                                                  Arc : LONGBOW 72 livres, "Le Grand Gallois"
                                                                                                  Flèche bois:  42 grammes
                                                                                                  Lame : "Littell Harppeur" 2 lames 150 grains de ma fabrication


    Faisan  de Vincent à Maslacq    10 Octobre

Cliquez pour agrandir l'image       
        Petite sortie ce matin sous une grosse pluie, tant pis c'est le week end  il faut en profiter.

    Arrivé au poste pas de mouvement en vue, juste un joli faisan qui n'arrête pas de chanter
    derrière moi.
    Au bout d'une heure rien de nouveau, j'aperçois le faisan derrière moi au milieu du champ,
    il décide de s'approcher vers moi
    Il n'est  plus qu'à 15m, pas de mouvement  ailleurs,  il pleut  toujours des cordes,
    je décide de le tirer.

    J'arme mon arc, je vise, flaaaaaaaannnnn c'est parti . . . Mince !  au dessus, trop pressé, 
    un joli manqué,  il court,  j'ai le temps de reprendre une autre flèche,  il est déjà à 30m 
    de moi, quoi faire, tant pis,  j'arme,  je cale mon pin, il court toujours  . . .
    Et flouuuuuuuuu, c'est reparti,  cette fois il n'aura pas eu la même chance qu'au premier coup,
    ma flèche le transperce et lui sectionne le cou, il meurt sur le coup . . .

    Vraiment pas de chance, alors que je ramasse mon faisan et cherche ma première flèche
    (que je cherche encore d'ailleurs . . .) un magnifique broc me regardait derrière
    la haie qui nous sépare . . .
    Vous l'aurez bien compris,  il n'est pas resté longtemps et à vite détalé en aboyant . . .

    Dommage, une prochaine fois !

          Vincent


    Chevrette de Jean Michel à Maslacq    13  septembre



Cliquez pour agrandir l'image
    Ce dimanche matin à MASLACQ - Petit village béarnais à coté de PAU -
  J'ai crapahuté toute la matinée à l'approche sous la pluie, j'ai levé un brocard
  et une chevrette sans pouvoir pour autant lacher une flèche.... 12h30 déjeuner
  dans la voiture car il pleut encore...
  14 h un coup de fil de Vincent qui me demande ou je suis.
  Rendez vous est pris pour une chasse à deux.

  15h départ à la base d'un petit bois tout en longueur.
  Vincent décide d'attaquer par le bas et en montant, tandis que moi je coupe au centre
  et redescend vers lui.
  20 minutes plus tard, j'aperçois une chevrette qui a été dérangée et qui se dirige vers moi.

    J'ai pu rentrer dans le lit de la rivière ce qui me rend quasi invisible.
    La chevrette parait inquiète et regarde souvent derrière elle, ses pavillons d'oreilles en constants mouvements.
    Elle va passer dans mon rayon de tir. . . Par contre elle se déplace au trop ce qui complique la situation ...
    20 m, puis 18 m puis 14 m plein travers !  Ma flèche vole. . . un bruit caractéristique. . . Ruade d l'animal . . . puis plus rien.
    Vincent arrive vite sur les lieux, je lui annonce par signe le tir, il comprend de suite et s'accroupit pour attendre
    la demi heure conventionnelle.
    Nous retrouverons la chevrette environ 120 m en contrebas couchée sur le flan.

    Voilà en quelques mots une chasse entre amis qui n'aura pas duré longtemps pour être fructueuse.

              Jean Michel.                                                                                       
                                                                                  Chevrette : 23,8 kg
                                                                                  Lieux : Maslacq
                                                                                  Distance de tir :  14 m
                                                                                  Distance de fuite : 120 m
                                                                                  Arc : Campound HCA Speed pro 65#
                                                                                  Flèche: Easton 340, lame: Waps bullet 100 gr


    Brocard de Jean Marc  au Bois de Mixe    8 septembre



Cliquez pour agrandir l'image

      J'ai déjà tiré deux fois ce brocart chanceux, une première fois ma flèche avait été déviée
      par une branche, la seconde une décoche à vide accidentelle !

      L'animal a probablement mémorisé la zone de danger, mais je n'ai pu changer de place
      mon treestand, car 6 arbres sur 8 sont à terre par  la dernière tempête.

      Il est 8h,  je l'aperçois sur la coulée à 30m de mon poste,  tête haute,
      il s'avance droit sur moi, passe sous un tronc d'arbre couché,
      j'en profite pour me lever, le voilà à 15m de face, impossible de bouger.
      Il est nerveux et lorsqu'il se retourne pour se gratter, j'arme mon  arc.
      Arrivé à  moins de 10m dressé face à moi, j'ajuste la base du cou,
      je décoche ma flèche, l'animal à l'impact détale et. . .  .
                                                                        S'écroule à moins de 30m.

        La flèche, est  bien entrée à la base du coup est ressortie un peu en arrière des pattes avant au centre de cage  thoracique.

 
                                                                                  Brocard : 23.5kg
                                                                                  Lieux : Bois de Mixe
                                                                                  Distance de tir : 10m
                                                                                  Distance de fuite: 30m
                                                                                  Arc: Compound HCA Supréme pro  70#
                                                                                  Flèche : Easton 2020, lame:  Magnus stinger (bilames) 125gr

Cliquez pour agrandir l'image

    Brocard de Jean Michel à Maslacq    17 Aout



Cliquez pour agrandir l'image               
    Ce soir je m'engage sur cette plaine qui longe le gave. Le vent remonte toute la vallée
  et l'approche semble prometteuse.

  Tout d'abord je m'équipe, tenue de chasse, jumelles sans oublier le télémètre des fois que . . .
  çà y est c'est parti, je suis dans les maïs, je longe la plantation pour ressortir environ 200 m
  plus loin sur une petite prairie gourmande que les chevreuils adorent. Arrivé à l'angle,
  un petit coup d'œil à droite et à gauche, mais rien....

  Bon ce n'est pas grave, je continue tout doucement.

          J'arrive maintenant à l'angle de l'autre maïs et de nouveau coup de jumelles, mais rien en vue........
          Bbbooooonnnn l'enthousiasme du départ commence à s'émousser, mais je garde le moral et je continue,  bien que le meilleur coin
          soit derrière moi !
          Je dois maintenant traverser une zone éclaircie à découvert et ceci m'ennui car s'il y en a un dans la zone je suis ruiné !
          Je décide donc de rentrer dans le mais sur la 3 ème rangée de manière à voir sans être vu.
          De cette façon je progresse très lentement, car le déplacement dans la végétation est bruyant. De temps en temps un stop
          et un coup de jumelles sur toutes les taches rousses que mes yeux repèrent au fur et à mesure de la progression.
          Tout à coup un chevreuil........... YESSS ! !  Il est à environ 90 m en bordure du maïs et je décide de l'approcher,
          j'ai identifié un jeune brocard.
          La progression est très lente à cause du bruit des feuilles de mais sur les vêtements, mais la distance se réduit entre nous.
          40 m et il ne se doute de rien, je profite de quelques coups de vent pour évoluer silencieusement, mais ce n'est pas gagné....
          30 m nous séparent, et maintenant le plus dur reste à faire, il faut que je gagne mètre après mètre sans être repéré........
          La tension commence à monter.
          Je suis à plat ventre et continue à progresser, mon télémètre m'indique 22 m, malheureusement il est de face.
          Deux  options j'attends sur place ou je continue...............


Cliquez pour agrandir l'image          L'action est tellement excitante que je choisis la 2ème option. Petit à petit, j'avance
          en rampant comme un chat et presque sans m'en rendre compte je suis à 10 m de lui.
          STOP ! Il risque de me repérer......
          Il est toujours de face et à ce moment précis il décide de venir vers moi. 6m puis 4m puis. ..
          Il est là devant moi à 2m et vient de s'arrêter devant cette masse que je dois représenter
          dans le maïs.
          Il me regarde dans les yeux et là je me dis , c'est foutu !  je vois tout son corps prêt
          à bondir car un danger potentiel est là, mais il ne bouge pas. . .
          C'est vrai que je suis immobile et assis dans les herbes pour dissimuler ma corpulence.
          Petit à petit il se remet à bouger et tout doucement recommence à brouter,
          tout en essayant toutes les malices connues pour essayer de surprendre un mouvement
          de ma part, mais la statue que je suis à ce moment précis est de pierre.
          Là je me dis "j'ai peut être une chance si tout va bien". Un petit coup de vent dans les feuilles du maïs  et j'en profite
          pour lever tout doucement mon arc. L'animal est maintenant à 15m, plein profil et je tente l'armement.
          Je suis toujours assis par terre et l'armement est difficile, voire pénible dans cette position, mais ça y est j'y suis. . .
          Il a remarqué quelque chose et regarde fixement vers moi, Aye aye aye ! !  Ce n'est pas le moment de faire une bêtise,
          j'y suis presque. . .  Mon pointeau est enfin placé et sans plus attendre Flouuwwwwww ma flèche est partie . . .

          Le jeune brocard vient d'être frappé pleine cage.

          À l'impact, il s'effondre sur place,  foudroyé et meurt dans les 5 secondes.

          Voici donc un petit récit retraçant cette chasse émouvante qui a eu une finalité heureuse pour le chasseur,
          car il faut l'avouer bien d'autres actions sont toutes aussi excitantes, même si la réussite n'est pas au bout.

                    Tout le plaisir de la CHASSE A  L'ARC......

                          Jean Michel
                                                                                                                 
                                                                                  Brocard: 20.6kg
                                                                                  Lieux : Maslacq
                                                                                  Distance de tir :  17 m
                                                                                  Distance de fuite : 0 m
                                                                                  Arc : Campound HCA Speed pro 65#
                                                                                  Flèche: Easton 340, lame: Taker Shuttle T-Lock 100g



    Brocard de Vincent à Maslacq    12 Aout




Cliquez pour agrandir l'image
  Mercredi après midi je décide d'aller faire un affût sur mon treestand à l'endroit
  où j'avais repérer un magnifique brocard au mois d'avril, et qui depuis n'avait fait que
  quelques rares apparitions.

  A  18h30, je suis enfin sur mon TS, l'attente commence et continue, pas le moindre signe
  d'activité dans ce bois, je commence à avoir des doutes sur ce poste, car en 4 sorties
  je n'avais toujours rien vu, je ne désespère pas, le sol et les arbres sont quand même assez
  bien marqués. 21h toujours rien, je commence à douter de plus en plus.
  Je pensais déjà où est ce que j'allais bien pouvoir mettre mon ts, car ici il avait dû me repérer
  et il ne passera surement plus par là.

          21h15 le soleil se couche, je décide de rentrer, quand tout à coup un bruit attira mon attention.....
          Une  palombe avait décidé de passer sa nuit à côté de moi, j'observe s'installer ce magnifique oiseau, 30secondes plus tard,
          un autre oiseau détourna mon regard, un geai cette fois  se pose prés de moi, l'air de me dire "  toi ne parts pas encore,
          il va y avoir de l'activité dans le bois d'ici peu !  "...... cela n'a pas loupé, dans les secondes qui suivirent, un craquement,
          de discrets petits pas......
          il est là..... Enfin !  J'aperçois le petit prince dans une fenêtre de végétation, il est à 40 m de moi !  Cà y est, la pression monte,
          il s'approche, je commence à entendre le battement de mon cœur qui va de plus en plus vite.

          Il disparaît, puis plus rien.....

          Cinq minutes plus tard un léger mouvement à travers le feuillage, il est là à 10m de moi, grattant le sol et marquant son territoire
          de ses magnifiques bois.
          Cela dure maintenant depuis 10 bonnes minutes.

          Il décide enfin à s'avancer, passe devant moi et s'arrête, je ne l'ai plus qu'à 3m, il se frotte sur un arbre,
          son regard se tourne dans ma direction,  je me dis M…. C'EST FOUTU ! 
Cliquez pour agrandir l'image          OUF !  il ne m'a pas vu, il continu à avancer, sa tête passe derrière un arbre j'en profite pour
          armer mon arc, il avance encore et encore et se bloque dans une fenêtre de tir 3/4 arrière
          à 7m de moi......  je vise et Floooooouuuuuuww, ma flèche est partie, je la vois pleine cage thoracique
          et un craquement me laisse penser, "c'est bon tu est dedans" !

          J'attends un bon moment, il fait maintenant nuit, je descends et me dirige vers l'impact,la flèche
          est là plantée dans le sol, rouge de sang.

          Je décide de remonter chez moi à 500m. Et là que faire ?  Le rechercher ce soir ou demain matin ? 
          Je ne pouvais pas laisser cet animal dehors cette nuit avec la chaleur d'été, je décide d'appeler
          Ludo, qui n'hésita pas une seconde, il arriva en suivant avec une lampe torche.
          La recherche commença, sur les 50 premiers mètres, une goutte de sang par-ci par là,
          rien de très rassurant, on continue et là de plus en plus de sang un peu partout,
          il ne devrait pas être très loin,  on avance encore et toujours rien .......

          Cà y est, je le vois enfin !  Allongé au pied d'un vieux chêne, le petit prince s'était éteint.......

          Je lui mets son bracelet et un moment important la branchette des honneurs à un si bel animal qui mérite tout mon respect,
            même si la mort était la finalité de notre rencontre ....

                            Vincent
                                                                                    Brocard : 25kg
                                                                                    Lieu : Maslacq (Boè)
                                                                                    Tir : 7 m
                                                                                    Distance fuite : 150m
                                                                                    Atteinte : Poumon et foie
                                                                                    Arc: Compound Mathews Drenalin 60/70#,
                                                                                    Flèche: Beman max4, lame: Thunderhead 125g



    Brocard de Jean Michel  au Bois de Mixe    11 Aout

Cliquez pour agrandir l'image
            AAHHHhhh !  enfin ce matin les vents sont favorables à ce fameux tree stand que j'ai posé
      il y a peu et qui semble t'il parait prometteur.


          Dès l'aube, j'accède par la prairie et en remontant celle ci j'aperçois au loin 6 chevreuils en train
          de viander "paturer" car si le vrai nom est viander, celui ci ne me plait guère.
          Bref je décide donc de les lever en les contournant pour les faire rentrer dans le bois que
          je vais chasser.
          Tout marche à merveille, ceux ci sans aboyer vont gentiment à petits bons vers le bois. Pour m'assurer qu'ils ne me voient pas
          entrer dans celui ci je fais tout le tour et redescend à l'approche jusqu'à mon ts. Au petit jour, je suis en place,
          et l'attente commence.

          Une heure après du bruit sur ma droite, puis une cavalcade, et je vois deux magnifiques brocards venir vers moi au galop.
          Je suis armé et le premier vient de passer sous moi et s'arrête à 8 m. Moi celui que je convoite est celui qui poursuit celui-ci
          et j'essaye de placer mon pointeau sur la zone vitale mais celle ci est cachée par un tronc d'arbre.
          Quand je me décide à tirer le premier, c'est trop tard, il s'est remis en route et je ne risque pas une mauvaise flèche.
          PFFFffffffff pas de bol, je peste mais c'est comme ça......
          Je me dis (faut pas bouger ça va se représenter car la femelle est là). En effet un peu plus tard, celle ci est toujours dans
          mon dos quand j'entends comme un "fou fou fou fou" sur ma gauche, et juste au moment où les corbeaux croissent très près,
          je me dis (à tous les coups, c'est un corbeau qui se pose sur la prairie) mais en cas je vérifie et là.......

          Mer. . . . le foufoufou ce n'était pas le vol du corbeau, mais le halètement du broc qui vient de me passer à moins de 15 m
          sur ma gauche.
          PFFFfffff je me dis Eh beh! c'est pas mon jour ! ! ! mais l'espoir est toujours présent. La femelle s'approche de moi,
          elle est à 7 ou 8 m et j'en profite pour faire quelques photos de la belle. Tant qu'elle est là tout peut se représenter.
          Il n'en faut pas plus pour réveiller mon espoir car je viens d'entendre craquer en bas et la chevrette elle aussi a les yeux fixés
          vers le bas.
          Tout à coup une autre cavalcade et mes deux brocs arrivent à toute allure sur moi. Même programme que précédemment
          je n'arrive pas à lâcher une flèche, pourtant les deux individus sont passés à moins de 5 m de moi MMMMMer.... 
          Il est 10 h et depuis 6h15 je suis sur mon TS et ça commence à faire long quand à nouveau un bruit.
          C'est la femelle qui revient vers moi suivie d'un beau broc qui lui fait ses avances. 25 m puis 20 m puis 17 m
          et tous les deux s'arrêtent.
          Le mâle est plein profil et je pose mon pointeau sur sa cage. Je me dis (vu la proximité) je tente un plein cœur.
          Je baisse un peu ma visée et FLOOUUUUWWWWW............. ma flèche est partie, il me semble qu'elle soit bonne
          mais je ne suis pas sur......
          Après la demi heure conventionnelle d'attente je vais vérifier mon tir. Oouufff !  c'est sur qu'il y est, et vu les indices,
          j'ai compris qu'il n'ira pas bien loin.
          En effet 20 m plus bas il est là, couché de tout son long. Une petite caresse sur sa belle robe et toujours cet espèce
          de sentiment contradictoire et bouleversant devant la mort du petit prince BASQUE.

                      En conclusion, je dirai simplement : Une matinée riche en émotions.

                              AGUR DENERI   
                              Jean Michel                    
                                                                                    Brocard: 28,4kg
                                                                                    Lieux : Bois de Mixe
                                                                                    Distance de tir :  17 m
                                                                                    Distance de fuite : 20 m
                                                                                    Arc : Compound HCA Speed pro 65#                         
                                                                                    Flèche: Easton 340, lame: Stricker 100g


    Brocard de Jean Marc à Maslacq    28 Juillet

Cliquez pour agrandir l'image                                                                                                       

            Affût du matin sur treestand dans un petit bois en bordure d'un maïs.
          En m'installant, à la pointe du jour, j'entends tout près, deux grognements de sanglier,
          bien plus tard vers 8h30, un brocard en partie dissimulé dans la végétation à 15/18m,
          fait son apparition,  j'arme mon arc, attendant une opportunité de tir, il est en partie caché,
          il bouge,  Je suis prêt à lâcher ma flèche, ça y est là,  plein travers, je lâche ma flèche
          qui disparaît dans sa cage thoracique, avec difficulté l'animal  pénètre dans un roncier et sort
          dans le champ de maïs tout proche, beaucoup de bruit  et …….. plus rien !

          J'attends une heure et je vais au point d'impact.

          Je retrouve très vite la flèche, elle est cassée, il y a beaucoup de sang au sol,  je balise la piste
          et je pénètre le maïs, très  vite une énorme flaque de sang. Je regarde autour de moi, rien,
          je continue et 3m plus loin  encore du sang en quantité avec de la  mousse rose de poumons,
          mais toujours rien, j'avance doucement et devant moi,  ça détale sur quelques mètres !
          M. . . .  il n'est pas mort ! Je reviens sur mes pas et je fais rapidement  le tour de ce champ pour
          l'obliger à rester au centre.
          Je pensais revenir avec un copain et sa chienne Labrador, mais il n'est pas chez lui ; je reviens donc vers 11h,
          je pénètre de nouveau  le maïs à l'envers cette fois,  vers l'endroit où il semble s'être relevé, 
          Je suis à quatre pattes pour mieux voir entre les pieds de maïs, quand, devant moi un grognement sourd, Je n'aperçois rien.
Cliquez pour agrandir l'image  Je prends la décision de faire appel à un conducteur de chien de sang,  je quitte les lieux.

  C'est à 16h sous un chaud soleil  que  Denis DARLY  lance la recherche,  aidée de ses teckels,
  10mn plus tard le chevreuil  est retrouvé  mort dans une haie de fougère en bordure du champ,
  à moins de 50m du tir !
  Dans ma recherche,  les divers bruits d'animaux entendus,  m'ont  laissé croire que je
  "relevais mon chevreuil", en fait  c'était  des sangliers que je faisais tourner autour de moi !
  J'avais bien vu quelques  traces fraiches de sangliers, mais pris par ma  recherche  je n'ai pas
  fait  la  relation sur le moment !   

  Il  est remarquable de souligner  que les chiens de Mr DARLY n'ont pas pour autant perdu
  la voie du chevreuil recherché, de plus, la chaleur ne favorisait les choses !

    Les expériences et les émotions sont toujours différentes dans la chasse à l'arc

                  Jean Marc
                                                                                      Brocard : 25kg
                                                                                      Lieux : Maslacq
                                                                                      Distance de tir : 16m
                                                                                      Distance de fuite: 50m
                                                                                      Arc: Compound HCA Supréme pro  65#
                                                                                      Flèche : Easton 2020, lame:  Magnus stinger (2 lames) 125gr
                                                                                                    Recherche au sang par Denis DARLY



    Brocard de Jean Michel  au Bois de Mixe    22 Juillet

Cliquez pour agrandir l'image

    Voici déjà plus d'un mois que j'ai posé ce tree stand, mais les vents contraires jusqu'à ce jour
  m'ont dissuadé de chasser la zone.
  Aujourd'hui enfin ça y est le vent me sourit et je décide d'essayer mon nouvel affût. 
  Celui ci est prometteur car tout autour de lui sont présents un grand nombre de grattis et frottis.
  Il semble que le proprio du coin n'ait pas vraiment l'intention d'accueillir un quelconque nouvel ami
  et encore moins de partager son  cheptel amoureux.

  18h30 je suis en place, je suis arrivé sans bruit par un chemin de pitch que j'ai confectionné avec
  un râteau pour que mon arrivée sur les lieux soit silencieuse.
  21h30 et je n'ai encore rien vu ni entendu d'ailleurs car il y a un peu de vent et le bruissement
  des feuilles m'empèche de localiser un éventuel déplacement animal autour de moi ce qui m'oblige
  à être encore plus vigilant.

  Tout à coup une ombre furtive sous le TS.

  Je ne l'ai pas vu arriver mais il est là, à quelques mètres de moi ce beau broc, le nez par terre en reniflant je ne sais quoi
  il avance à petits pas vers moi.
  Il est à 4 m du pied de mon arbre, c'est trop près....... il risque de me repérer si je me lève donc j'attends.
  Il est maintenant à 8 ou 9 m et va passer derrière un gros chêne.


Cliquez pour agrandir l'image  J'en profite pour me lever et j'arme dans le mouvement. Quelques secondes plus tard
  il est à découvert,  ma visée est posée!!!!!!!!!!!!!!! FLOUWWWWWWWW

  Ma flèche vient de le frapper. La proximité liée à la rapidité de ma flèche m'ont empéché
  de voir l'impact,  mais au bruit je me dis................... c'est bon il y est !
  La nuit ne va pas tarder à tomber et je décide de le laisser tranquille jusqu'à demain matin.
  La nuit fut longue et les rèves tumultueux, mais enfin le jour se lève et il me tarde d'être
  sur place.

  Je vais vite déchanter car je n'ai aucun indice de sang au sol, par contre ma flèche en
  est maculée ?? !
  Je fais donc quelques ronds autour de l'anschuss,  sans résultat ! Plutôt que de polluer
  la zone, je stoppe la recherche et appelle un chien de sang. Trois  autres copains,
  (Jean Pierre, Jean Marc et Philippe) se joindront amicalement à cette recherche
  pour le moins inquiétante.

  Le chien le retrouvera environ à 150 m du tir.

  La flèche est entrée pleine cage et est ressortie pleine cage perforant les deux poumons.
  La sortie est relativement basse et pourtant ce broc n'aura pas laisser une goutte
  de sang perler.
  Cette recherche a été très instructive pour moi car on a toujours tendance à être sur du
  "s'il n'y a pas de sang  c'est qu'il n'est pas pleine cage" je viens d'avoir la preuve
  du contraire.

  Voici donc en quelques lignes une fabuleuse soirée de chasse d'été au brocard dans notre si beau Pays Basque.

                  AGUR  DENERI
                Jean Michel.

                                                                                    Brocard: 23kg
                                                                                    Lieux : Bois de Mixe (Yango.)
                                                                                    Distance de tir :  6 m
                                                                                    Distance de fuite : 150 m
                                                                                    Arc : Compound HCA Speed pro 65#
                                                                                    Flèche: Easton 340, lame: Stricker 100g



    Brocard de Jean Marc  au Bois de Mixe "Le Cout"    l5 Juillet

Cliquez pour agrandir l'image                    *  Bois de Mixe prés de Bidache

                   

  Sur mon tree-stand,  en ce beau matin de juillet,  j'espère enfin avoir l'occasion de décocher une flèche sur ce  brocard,           
qui l'an passé, s'est joué de moi une bonne vingtaine de fois !
Pour l'occasion, j'étrenne mon nouvel  arc,  un compound  HCA, que sa taille 37 '' me permet de tirer aux doigts.

A  9h15, je suis attiré par un grattage dans mon dos, je me retourne avec précaution, et là, je l'aperçois à environ 25m,
il marque son territoire,  il s'avance un peu, j'ai une "fenêtre de tir", j'arme . . . la flèche est partie,  il bondit sur 3m,
puis regarde l'endroit de l'impact ?
Il fait le dos rond, et semble fléchir sur ses pattes arrières ; il disparaît  derrière un grand chêne, tout prêt, il y reste une
dizaine de minutes, je le crois mort, mais non, il réapparait, s'avance  vers mon arbre et se dissimule à mes yeux dans  un tailli
presque sous le treestand,  plus rien, je ne le vois pas, est il mort ? 
Cliquez pour agrandir l'image  Apres quelques minutes d'interrogations, je descends de mon affût et discrètement je quitte les lieux,
  pour ne pas prendre le risque de le relever ?
                   
  De retour en début d'après midi avec le renfort de Jean Michel et de Jean Pierre, nous encerclons
  la zone,  armés de nos arcs, mais très vite je l'aperçois, il est mort, la flèche lui a traversé le foie,
  nous retrouverons cette flèche à l'endroit de l'impact profondément fiché dans le sol.

  Ce jour là la chance et la méfiance à manqué a ce vieux brocard !

              Jean Marc
                                                                                                               
                                                                                      Brocard:  25.5kg
                                                                                      Lieux: Le Coût (Bois de Mixe)
                                                                                      Distance de tir : 21m
                                                                                      Distance de fuite: 30m
                                                                                      Arc: Compound HCA Supréme pro  65#
                                                                                      Flèche: Easton 2020, lame: Magnus stinger (2 lames)125gr


    Brocard de Philippe à Maslacq  14 Juin 

Cliquez pour agrandir l'image
       
        Première sortie premier brocard

            Cela fait déjà une quinzaine de jours que la chasse au chevreuil est ouverte et je me décide enfin à faire ma première
          sortie de la saison.
          J'étais à peine sur mon treestand, la ficelle à la main pour monter mon arc, que deux chevreuils passent sous mon TS tout tranquille,
          je ne bouge plus et là je me dis "j'arrive trop tard" tant pis, je finis de m'installer et là l'attente commence, mais elle est de
          courte durée, car dix minutes plus tard arrive un brocard.

          Il se dirige doucement vers mon affût et là il s'arrête à une douzaine de mètres, pas du tout inquiet, à ce moment je décide
          de le tirer, j'arme mon arc, je vise, lâche ma corde . . .  la flèche le transperce.
          Il détale à vive allure vers la sortie du bois et je le perds de vue.

          J'attends une demi heure (c'est très long) pendant ce temps une forte averse se produit.

          Je descends du TS et je commence la recherche.
          Je trouve quelques gouttes de sang jusqu'à la sortie du bois ensuite plus rien, la pluie a lavé le sang dans la jachère où le broc
          a disparu.
          Il est introuvable, plus un indice, l'herbe est très haute.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                     
          Cela fait maintenant une bonne heure que je recherche mon animal, je commence vraiment à désespérer.

          Je décide alors de faire appel à un chien de sang et c'est à ce moment que j'aperçois dans le fossé qui borde la jachère, mon broc,
          il était là mort au fond du fossé, le seul endroit où je n'avais  pas donné un coup œil !
          Ouf ! Quel soulagement, je suis vraiment très heureux de l'avoir retrouvé, il est vraiment magnifique.

          Première sortie, premier brocard et surtout premières émotions...

                      Philippe

 
                                                                                    Brocard : 24 kg
                                                                                    Lieux :  Maslacq
                                                                                    Distance de tir : 12m
                                                                                    Distance de fuite : 100m
                                                                                    Arc: Compound Elite GTO 60#,
                                                                                    Flèche :Carbonne spine 400, lame: Thunderhead 100g




                                                                                                                         

    Chasse à l'ours chez nos cousins du Quèbec

Ours / Quebec  2009

                                                      Cliquez sur l'image pour voir les photos et le récit de Jean Michel


Saison 2009/2010
                                                                    Haut de page

Copyright © 2010. Tous droits réservés. 
                          
Contactez l'auteur:  acabb@orange.fr                             Mise à jour 
samedi 22 juin 2019